Textes fondateurs

Manifeste universel (1969)

Adopté lors de la première rencontre des groupes Emmaüs du monde entier, en 1969 à Berne, le Manifeste universel est notre texte fondateur. Il rappelle l’origine d’Emmaüs, la symbolique de notre nom et définit les principes fondamentaux de notre action résumée sous cette formule : « Servir premier le plus souffrant ».
Le Manifeste universel est disponible en 21 langues.

Télécharger

Ampleur et limite de l'engagement social d'Emmaüs (1976-1979)

Ce texte approfondit le Manifeste universel et précise « qu'Emmaüs se trouve et demeure en conflit avec tous ceux qui […] sont causes de la misère ». Chaque organisation locale d’Emmaüs doit s’engager dans cette voie. L’indépendance confessionnelle et politique du Mouvement y est affirmée. Elle reste compatible avec l’option politique ou religieuse particulière de ses membres, si celui-ci précise qu’il ne s'agit pas de l'engagement du Mouvement dans son ensemble.

Télécharger

Charte d'identité et d'appartenance (1996)

Face à la demande d’affiliation d’organisations dont les activités diffèrent des activités traditionnelles des communautés Emmaüs, les acteurs du Mouvement ressentent la nécessité de redéfinir ce qui constitue leur identité. Telle est la raison d’être de cette Charte avec la définition de droits, devoirs et objectifs communs.

« La rencontre d’hommes et de femmes de différentes situations qui prennent conscience et qui s’unissent dans le travail en partageant des objectifs communs dans la lutte contre tout type d’injustices, en cherchant à ce que les pauvres soient les bâtisseurs de leur propre avenir. »

Télécharger

Engagements solidaires (1999)

Fruit des débats de l’Assemblée mondiale 1999 sur le thème « Solidaires pour la justice », ce texte approfondit et actualise les valeurs fondamentales du Mouvement, énonce les défis de la société contemporaine et propose des pistes pour le changement.

« Dans un monde de pauvreté et d’inégalité, les groupes Emmaüs doivent être des oasis de liberté et de justice où les droits fondamentaux sont respectés. Nous sommes donc engagés dans une lutte contre la pauvreté et l’oppression, contre leurs causes, autant que cela nous est possible. »

Télécharger